Former encore et toujours © Le Télégramme

L'association Le Point d'appui, maillon essentiel de l'économie sociale et solidaire, propose à son personnel des formations avec l'objectif de leur apporter un plus dans leur parcours professionnel.
Vendredi, sept personnes ont reçu leur diplôme venant valider le module de formation délivré par Marc Riester, de Almapro formation, de Ploufragan. Les sept salariés du Point d'appui perrosien ont reçu une formation de sauveteur secouristes du travail, associé à un module « geste et posture » pour prévenir les troubles musculo-squelettique.
 
D'autres formations seront proposées dans les prochains mois.
Quatre salariés vont suivre une formation d'habilitation électrique. Deux autres personnes, dans le cadre du dispositif « Différents et compétents », vont passer la validation des acquis de l'expérience (VAE).
Un beau programme donc pour Le Point d'appui qui poursuit également son ancrage dans l'économie sociale et solidaire.

Création d'un collectif régional


Après la création et l'adhésion à la Faidep au niveau départemental en 2017, Le Point d'appui et les associations intermédiaires de Bretagne vont se retrouver le 22 février à Loudéac, pour la création du collectif régional des associations intermédiaires.

Contact
www.elorys.bzh (site internet de la Faidep)
© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/perros-guirec/point-d-appui-former-encore-et-toujours-11-02-2018-11847687.php#T2TaJuklrmY7M8h6.99
 
 

Le Point d'appui, solide depuis 30 ans

Jean-Louis Clech, le président du Point d'appui, Corinne Le Bourdonnec, la directrice et Dominique Allegret, la première secrétaire. |

L'association fête ses 30 ans cette semaine. Proche des demandeurs d'emploi comme des donneurs d'ordre, le Point d'appui oeuvre sans bruit, mais avec efficacité.

Solidarités

Création en 1987

Dominique Allegret était là dès le début. « L'association est créée en 1987, à la suite d'une discussion entre trois personnes : Mme Guilcher (affaires sociales de la mairie) Pascal Lefevre (directeur de la maison des jeunes) et M. Quinquis, retraité de la sous-préfecture », explique-t-elle.

L'objet de la discussion ? Une interrogation sur le désoeuvrement des jeunes d'une part, et contrecarrer le travail au noir d'autre part. La proposition de services à la personne est née. « Au début, je faisais 8 h par semaine, on était un peu des assistantes sociales. On faisait tout, mal, mais on faisait tout ».

Elle passera à plein-temps en 2000, jusqu'à sa retraite en 2009. Elle connaît quatre déménagements jusqu'à l'implantation rue des Sept-Îles, dans l'ancien magasin d'articles de sport. L'association est dirigée par un conseil d'administration de neuf membres, Jean-Louis Clech en est le président depuis 2015.

Une entreprise d'insertion

Au début cela ressemble à une agence d'intérim. Pas assez d'insertions. Le Point d'appui connaît un moment de trouble en 2005, où il est menacé de fermeture. Un directeur nommé par le CA est remercié au bout de 2 mois. Le personnel se met en grève. Une nouvelle directrice est nommée, Corinne Le Bourdonnec.

Un dossier est constitué pendant l'été, et en septembre l'agrément pour trois ans, est accordé. « Le point d'appui entre dans une nouvelle ère, il doit développer l'insertion, le suivi et l'accompagnement des demandeurs d'emploi. Les services de l'État imposent une inspection annuelle, ils veulent un taux de sorties de 60 % (voir ci contre) ».

Élargissement de son champ d'action

Le Point d'appui s'étend vers Tréguier. Il passe de 9 à 24 communes. Une permanence est assurée les mardis et mercredis, à la maison des services au public à Tréguier. « Si nos activités de services à la personne sont toujours les plus nombreuses, 70 %, nous développons nos activités auprès des entreprises et des collectivités locales. 98 % de notre budget est autofinancé, notre finalité n'est pas de gagner de l'argent, mais d'être utile et de voir les demandeurs d'emploi réussir à trouver un emploi. On sent la reprise, 2017 va dépasser les 30 000 heures, un record », conclut Jean-Louis Clech, le président.

Site internet : www.lepointdappui.fr ; tél. 02 96 91 17 22.

 

https://www.ouest-france.fr/bretagne/perros-guirec-22700/le-point-d-appui-solide-depuis-30-ans-5386393 

Publié le 16/11/201

 

« Grâce au Point d'appui, j'ai créé ma propre entreprise »

Frédéric Meheu a travaillé plusieurs années au Point d'appui avant de créer sa propre entreprise.

« J'ai créé mon entreprise en 2011 et elle se développe bien. Je connais le terrain, j'ai fait l'école d'horticulture de Coat en doch (entre Guingamp et Saint-Brieuc). J'ai toujours des relations avec le Point d'appui. Je leur envoie des « petits chantiers ». De plus, l'un de mes deux salariés en vient. Je sais ce que je dois au Point d'appui. Je veux lui rendre », explique Frédéric Meheu.

Il a créé Littoral services, à La Clarté. Une entreprise d'entretien de jardins et de petits travaux de maçonnerie. Il envisage encore de grandir en créant une ou deux équipes de plus. « Avec le réchauffement climatique, ce n'est pas le travail qui manque, les pelouses comme la végétation croissent plus vite ».

Les sorties de l'effectif (il était de 134 en 2016), sont un enjeu très important. L'objectif est fixé et contrôlé par la direction du travail. Chaque année, 60 % doivent sortir du Point d'appui, entreprise intermédiaire.

« Nous faisons le maximum, ça marche plutôt bien, il arrive que certaines personnes ne puissent sortir et restent plus longtemps que prévu chez nous. C'est le cas de certains seniors en particulier », explique Corinne Le Bourdonnec.

Point d'appui. Trente ans de solidarité

Trente ans de solidarité qui donnent le sourire, même si tous ont eu une pensée pour Andrée Kergal, décédée en juin dernier, qui était une cheville ouvrière du conseil d'administration depuis les débuts.

Vendredi, le point d'appui perrosien bruissait d'animation pour célébrer les 30 ans de l'association, devenue, au fil des années un élément essentiel de l'économie sociale et solidaire. Plus qu'un facilitateur, le point d'appui permet de mettre en relation des demandeurs d'emploi avec des donneurs d'ordre institutionnels ou privés mais également de former, suivre et accompagner les personnes qui poussent la porte de la rue des 7 îles, mais également de l'antenne de Tréguier.

Enfants et solidarité


Le concours de dessin placé sous le thème de la « solidarité » a rencontré un franc succès. D'abord auprès des écoles élémentaires et de l'école municipale d'arts plastiques de Perros-Guirec qui ont participé activement et ensuite, auprès du public qui a pu savourer une belle exposition et voir comment les enfants imaginent la solidarité. Au siège, le public était invité à se replonger dans la vie du point d'appui depuis ses débuts, en 1987, en profitant de la rétrospective mise en place par Corinne Le Bourdonnec, la directrice mais également en échangeant avec les anciens responsables et salariés et en partageant avec d'anciens demandeurs d'emploi qui, grâce au tremplin offert par le point d'appui, volent de leurs propres ailes soit en ayant décroché un CDI soit en ayant créé leur propre entreprise. Trente ans de solidarité qui ne vont pas sans évolution comme la création, il y a quelques mois, de la Faidep, une fédération qui permet à toutes les entités de l'ESS de travailler ensemble.

© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/perros-guirec/point-d-appui-trente-ans-de-solidarite-19-11-2017-11746515.php#YJXLbtGBxzxPiKVw.99

Point d'appui. Trente ans d'existence

L'équipe actuelle a préparé une journée anniversaire qui mettra en lumière tout ce qui a été fait durant trente ans

Le Point d'appui, acteur majeur de l'économie sociale et solidaire, fête ses 30 ans. Trente ans de mise en relation entre demandeurs d'emploi, donneurs d'ordre mais également de suivi et d'accompagnement.

Ce vendredi, le Point d'appui célébrera ses 30 ans d'existence. En 1987, MM. Gréau, Quinquis et Mahé ainsi que Mmes Busicchia et Allegret créent le Point d'appui perrosien. Objectif : proposer des heures de travail aux chômeurs en fin de droits. Le conseil d'administration et la permanente tissent petit à petit un réseau qui leur permet d'offrir un panel de services aux demandeurs assuré par les « chômeurs ». « À l'époque, on associait le point d'appui à chômeurs = petits boulots. Une image peu valorisante qui heureusement n'existe plus aujourd'hui », précise Corinne Le Bourdonnec, la directrice actuelle. En 2005, l'État demande aux associations d'insertion de mettre un cadre en nommant un directeur. « Au Point d'appui, cela va provoquer quelques turbulences. Le directeur nommé n'est resté que le temps de sa période d'essai. Rapidement, des divergences d'orientation entre lui et le conseil d'administration sont apparues. J'étais à l'époque chargée de mission. Lors de son départ, le conseil d'administration m'a demandé d'assurer l'intérim. J'ai passé quelques nuits blanches pour préparer le dossier de conventionnement qui devait permettre au Point d'appui de poursuivre sa mission.

 

Nous avons obtenu le conventionnement de l'État le 8 septembre et j'ai été nommée officiellement en fin d'année 2005 », ajoute Corinne Le Bourdonnec.

Suivi et accompagnement


Aujourd'hui, le Point d'appui, c'est un chiffre d'affaires de 750.000 €, une masse salariale de 450.000 €. On parle aujourd'hui de demandeurs d'emploi, de donneurs d'ordre, de compétences, de professionnalisation mais également de suivi et d'accompagnement. En 2017, le point d'appui va dépasser les 30.000 h de travail annuel et en trente ans, ce ne sont pas moins d'1.500.000 h qui auront été réalisées. À noter qu'en 30 ans, la ville de Perros-Guirec a embauché pas moins de onze personnes.

Des témoignages à découvrir vendredi


Le public est invité à venir célébrer les 30 ans du point d'appui au travers des témoignages d'anciens salariés, de la rétrospective ainsi que des dessins des enfants des écoles primaires perrosiennes qui ont participé au concours de dessin organisé pour l'occasion.

Pratique
Ce vendredi, à partir de 16 h 30, à la salle Roch-Stur et au Point d'appui, rue des 7-Îles.

 

http://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/perros-guirec/point-d-appui-trente-ans-d-existence-16-11-2017-11742672.php

 

Point d'Appui. Visite de Christine Royer

Christine Royer, la toute nouvelle sous-préfète, en poste depuis le mois de septembre, ne manque jamais d'aller à la rencontre des acteurs de terrain.
 
Le Point d'Appui perrosien, engagé depuis maintenant 30 ans dans l'économie sociale et solidaire, est l'un de ses acteurs incontournable dans le paysage trégorrois.
 
Corinne Le Bourdonnec, la directrice, entourée d'une grande partie du conseil d'administration, a présenté les actions de l'association et les objectifs à court terme.

Savoir-faire et investissement


Christine Royer s'est dite « impressionnée par le savoir-faire de l'équipe et par l'investissement des membres du conseil d'administration, tous investis à plusieurs niveaux dans le secteur social et solidaire qui leur permet d'avoir une meilleure connaissance et une plus grande capacité d'action dans ce domaine ».
Pour sa part, elle a exposé les pistes de travail qu'elle explore avec ses collègues sur le marché du travail, notamment dans le secteur de LTC et de la GP3A en rappelant que « avec un taux de chômage de 10,8 %, le territoire de Lannion est un peu le mauvais élève de la région. Si le pôle technique et technologique est porteur, il ne concerne pas tous les demandeurs d'emploi.
L'objectif sera de mettre l'accent sur la saisonnalité tout en tenant compte des problématiques de logement et de mobilité.
Il y a une économie forte derrière cette piste pour le bassin d'emploi ».
 
Le Point d'Appui va continuer à remplir ses missions d'insertion tout en proposant de nouvelles formations

© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/perros-guirec/point-d-appui-visite-de-christine-royer-22-06-2017-11567089.php#3y3Ums0MTGdBpMGM.99

Maison de services. Un succès grandissant

Les deux seules Maison de services au public (MSAP) de Tréguier et Cavan sur le territoire LTC affichent un succès grandissant.
 
En témoignent les 1.200 visites mensuelles enregistrées dans celle de Tréguier qui, après un peu plus d'un an de fonctionnement, accueillent les permanences de quelque 35 partenaires. Ces permanences touchent à la famille, au social, à la santé, l'emploi, la formation, l'entrepreunariat, le logement, le transport, l'accès au droit, la culture, la retraite sans compter des animations, des salles de réunion, des accès informatiques en libre-service, etc.
 
Une réussite initiée par l'ancienne Communauté de communes du Haut-Trégor et qui devrait conduire l'Agglo à essaimer sur son territoire. Un comité de pilotage commun aux deux MSAP de Tréguier et Cavan s'est réuni, vendredi, à Tréguier en présence d'Arnaud Pariscoat, vice-président de LTC, et de Nicole Michel, conseillère départementale, pour la signature de nouveaux partenariats.
 
Il a été annoncé la création prochaine d'une MSAP sur le secteur de Plestin-les-Grèves ainsi que des antennes à Plouaret, Pleudaniel et La Roche-Derrien.

Contacts
MSAP de Tréguier, tél. 02.96.92.33.46 ou msap.treguier@lannion-tregor.com. MSAP de Cavan, tél. 02.96.35.99.40 ou msap.cavan@lannion-tregor.com.

© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/treguier/maison-de-services-un-succes-grandissant-25-06-2017-11571164.php#UGIIwZSUuvOsY7Ia.99

Point d'appui. Hausse des heures travaillées © Le Télégramme

Le Point d'appui, qui aide les demandeurs d'emploi, a présenté son bilan, vendredi. L'association a vu le nombre d'heures travaillées légèrement progresser en 2016.
 
Elle espère cette année améliorer sa visibilité et ses actions.
 
Le Point d'appui, maillon essentiel de l'économie sociale et solidaire, en matière de soutien et d'aide aux demandeurs d'emploi, tenait son assemblée générale, vendredi, dans ses locaux de la rue des 7-Îles.
 
31.000 heures en 2017 ? Après une bonne année 2015 en matière d'heures travaillées, 2016 montre une légère progression avec un total d'heures de 29.421 heures.
 
« Les mois de janvier et février qui, d'ordinaire, sont des mois difficiles, voient une augmentation des heures travaillées de plus de 4,5 %, principalement sur Tréguier.
 
Nous pouvons être optimistes et, pourquoi pas, atteindre 31.000 heures en 2017 », a précisé Jean-Louis Clech, le président de l'association intermédiaire. « En 2016, nous avons adhéré à la Fédération des associations intermédiaires du département des Côtes-d'Armor.
 
Nous avons ainsi rejoint huit autres associations intermédiaires, qui représentent maintenant une force économique importante (300 ETP, un chiffre d'affaires de 6,7 millions d'€ et une masse salariale de 4,8 millions d'€), une force administrative envers les institutions et une dynamique entre les associations.
Nous ne sommes plus seuls et cela va nous permettre, sans nul doute, d'améliorer notre visibilité et nos actions », a-t-il ajouté. Le conseil d'administration renouvelé À l'issue de la réunion, les membres ont renouvelé leur confiance au conseil d'administration.
 
Il est composé de : Jean-Louis Clech, président ; Andrée Kergal, vice-présidente ; Yannick Besnard, trésorier ; Marie-Claude Gueguen, trésorière adjointe ; Claude Dru, secrétaire ; Janine Laudren, secrétaire adjointe ; Alan Le Magoarou, Gérard Jacques, Marie Wilante, Hervé Le Ru, Maryvonne Le Corre, Brigitte Pichont et Marie-France Crocq sont membres.

© Le Télégramme - Plus d’information sur http://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/perros-guirec/point-d-appui-hausse-des-heures-travaillees-27-03-2017-11450380.php
 

Éco sociale et solidaire. Un Point d'appui essentiel © Le Télégramme 20-03-2017

Jean-Louis Clech, le président de la structure, aux côtés de Corinne Le Bourdonnec et de Sandra Pichot.

Acteur de l'économie sociale et solidaire (ESS), le Point d'appui est une association intermédiaire dont l'objectif est l'Insertion par l'activité économique (IAE). Depuis 1987, elle met en relation les personnes en recherche d'emploi avec des personnes ou des collectivités pour des missions ponctuelles et régulières.

Maillon essentiel de l'économie sociale et solidaire, le Point d'appui intervient sur 24 communes du Trégor, de Trébeurden à Pommerit-Jaudy en passant par Tréguier et Perros-Guirec. Financement. L'association s'autofinance à 98 %, les 2 % restant proviennent des subventions d'État qu'elle réinjecte dans la formation et le suivi des demandeurs d'emploi en insertion. Pour 2016, le chiffre d'affaires s'élève à 652.392 € dont la masse salariale représente pas moins de 489.796 €. Missions. Sa mission première est d'accompagner les demandeurs d'emploi en étudiant leur projet professionnel, en assurant un suivi et en leur proposant des missions correspondant à leurs qualifications. La seconde est de proposer aux particuliers et aux collectivités, des personnels formés et qualifiés pour des missions temporaires et durables. Domaines d'intervention. Le service à la personne qui comprend l'entretien de la maison (repassage, aide à domicile, courses, préparation des repas, accompagnement et promenade) ; l'entretien du jardin (tonte de pelouse, débroussaillage, tailles diverses, bêchage) ; des prestations de petits bricolages ; assistance informatique et internet à domicile ; garde d'enfants de plus de 3 ans mais aussi menuiserie, peinture, électricité, maçonnerie, carrelage, plomberie, manutention et aide au déménagement. Les personnels.
 
Corinne Le Bourdonnec est à la tête du Point d'appui, Gildas Le Gall s'occupe de la comptabilité et Sandra Pichot de l'accueil. En plus des trois permanents, en 2016, l'association a permis à 134 personnes d'avoir une activité professionnelle soit 18,3 équivalent temps plein. Le Point d'appui en chiffres. Depuis son ouverture en 1987, le Point d'appui a réalisé 979.588 h de travail. En 2016, ce sont 29.421 h qui ont été réalisées, un chiffre en constante progression, pour 658 donneurs d'ordre (ou clients) et 134 salariés de l'association intermédiaire. Parmi les donneurs d'ordre : 63 % sont des particuliers, 17 % des associations, 13 % des collectivités, 7 % des entreprises. À noter que sur l'ensemble des demandeurs d'emploi en insertion ayant travaillé par le biais du point d'appui, 79 % d'entre eux sont âgés de plus de 45 ans. Que deviennent les demandeurs d'emploi ? 2016 aura été marquée par onze sorties durables, soit 73 % de sorties dites dynamiques. Quatre salariés ont trouvé un CDI à temps complet, six un CDD de plus de six mois, et un s'est installé à son compte. À ces onze personnes s'ajoutent une personne en CDD de six mois et cinq départs à la retraite.

Pratique
Point d'appui perrosien. 8, rue des 7-Îles, du lundi au vendredi, de 8 h 30 à 12 h/13 h 30 à 17 h, tél. 02.96.91.17.22, lepoint.dappui@orange.fr ; Tréguier, Espace Emploi, 12, rue Lamennais (ancienne sécurité sociale) sans rendez-vous les mardis et mercredis, de 9 h à 12 h et de 13 h 30 à 16 h 30, tél. 02.96.92.33.46 (poste 133).
Assemblée génrale vendredi 24 mars, à 17 h.
© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/perros-guirec/eco-sociale-et-solidaire-un-point-d-appui-essentiel-20-03-2017-11440838.php#9pKD1frIszTFlOY3.99
 
 

Pôle Emploi : plus loin dans la coopération

À travers la signature de conventions de coopération, Pôle Emploi cherche à coordonner son action avec d'autres structures.

Actées et certifiées ! La signature de ces conventions officialise la coopération entre pôle emploi et les quatre structures d'intégration par l'activité économique (SIAE), présentes sur le bassin de Lannion - Trégor Communauté.

« Ce partenariat, encourt sur deux ans et permet à toute personne en situation de reprise d'emploi, qui rencontre des difficultés sociales, personnelles ou professionnelles, de bénéficier d'un accompagnement personnalisé », souligne Nathalie Le Gars, directrice adjointe du pôle emploi de Lannion.

Ces conventions de coopération permettront ainsi d'articuler l'action et l'accompagnement de chaque structure autour de la personne en recherche d'emploi et en activité.

Autour du demandeur

En pratique, un demandeur d'emploi qui ferait cas de ces difficultés, peut faire l'objet d'un diagnostic de la part d'un conseiller de Cap Emploi, des Missions Locales, de Pole Emploi ou du conseil départemental. Ce même conseiller va alors orienter le demandeur vers une des quatre structures d'intégration par l'activité économique du territoire : la régie de quartier, l'AMISEP Kerlann, le Point d'Appui, et la structure Inter'ess.

« Ces SIAE vont alors déployer leur réseau d'entreprises, dans des secteurs d'activité différents », précise la directrice adjointe : le secteur du bâtiment, l'entretien d'espaces verts, ou de locaux, sont ainsi concernés. De l'accompagnement socioprofessionnel, à la mise en place de formations complémentaires, en passant par exemple à une aide pour l'obtention du permis de conduire, « le but est vraiment de faire en sorte que ces personnes, en difficulté, renouent avec la réussite », conclut Nathalie Le Gars

Publié le 13/02/2017

http://www.ouest-france.fr/bretagne/lannion-22300/pole-emploi-plus-loin-dans-la-cooperation-4801435

 

 

 

Perros-Guirec : au Point d'appui, l'économie solidaire est une réalité

Corinne Le Bourdonnec dirige Le point d’appui depuis 2005. Cette structure d’insertion par l’activité économique est un acteur de l’économie sociale et solidaire sur le territoire. | Ouest-France
Publié le 02/11/2016 à 18:05

Le mois de novembre est celui de l’économie sociale et solidaire. Au Point d’appui, ce concept parfois difficile à définir est une réalité quotidienne pour Corinne Le Bourdonnec, sa directrice.

Corinne Le Bourdonnec dirige Le point d’appui, à Perros-Guirec, depuis 2005.

« Le point d’appui est une structure d'insertion par l'emploi et n’a rien à voir avec une agence d’intérim, martèle-t-elle. Ici, il y a un suivi, un accompagnement derrière lesquels s’efface la notion d’économie. »

Pourtant, cette ancienne « association intermédiaire », telle que la définissaient ses statuts en 1987, se mêle bel et bien d’emploi et d’économie en mettant en relation des offreurs - entreprises, collectivités ou particuliers - avec des demandeurs d’emploi.

« Notre action se concentre sur vingt-quatre communes, poursuit Corinne Le Bourdonnec. J’accueille environ cent soixante-dix personnes dans mon bureau chaque mois, ce qui représente dix-huit équivalents temps plein. »L’ESS, selon la directrice de la structure, passe aussi par un travail en réseau : Le point d’appui oriente ses adhérents vers d’autres professionnels en cas de besoin.

Bien que bénéficiant d’un agrément auprès de Pôle emploi, Le point d’appui ne se voit accorder pratiquement aucune subvention et s’autofinance à 98 %.

La structure adhère en outre à l'Association de développement de l'économie sociale et solidaire du Trégor-Goëlo (Adess).

Contact : Le point d’appui, rue des Sept-Îles, à Perros-Guirec. 02 96 91 17 22.

http://www.ouest-france.fr/bretagne/perros-guirec-22700/perros-guirec-au-point-d-appui-l-economie-solidaire-est-une-realite-4588127

 

Deux-permanences-a-la-Maison-des-Services-au-Public

De gauche à droite : Jean-Louis Clech, Corinne Le Bourdonnec, Sandra Pichot, du Point d'appui et Nolwen Le Cabec, animatrice du Haut-Trégor.

http://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/treguier/point-d-appui-des-permanences-a-la-maison-des-services-26-09-2016-11231151.php

 

Depuis le 1er septembre, Sandra Pichot, du Point d'appui, assure deux permanences par semaine à la Maison des services au public (MSAP). Le président, Jean-Louis Clech et sa directrice, Corinne Le Bourdonnec, sont venus rappeler le rôle de la structure qui a repris Trégor Insertion, en 2010.

300 donneurs d'ordre

« Nous contribuons à l'insertion et au retour à l'emploi de personnes en difficulté », explique le président de cette association intermédiaire, dont le coeur de métier est de mettre à disposition des particuliers, entreprises, associations ou collectivités du personnel pour des travaux de ménage, d'entretien de locaux, d'espaces verts, de jardinage, de bricolage, d'agent de service ou d'accueil, de manutention, etc. « Nous disposons de 300 donneurs d'ordre », confie une directrice pour qui « la qualité du travail prime avant tout ». La structure, qui a son siège à Perros-Guirec, couvre 24 communes dont celles du Haut-Trégor. Conventionnée par l'État, ces mises à disposition bénéficient de déduction fiscale. Cent trente-cinq personnes ont pu travailler en 2016 grâce au Point d'appui et 23 personnes ont trouvé une solution durable. « Nous assurons le suivi et l'accompagnement du parcours d'insertion avec, comme principal objectif, une sortie de la structure, d'une part et garantissons une simplicité administrative et une souplesse d'utilisation, d'autre part ».
Pratique
Permanences, tous les mardis et mercredis, de 9 h à 12 h et de 13 h 30 à 16 h 30, à la Maison des services au public, 12, rue Lamennais. Tél. 02.96.91.17.22 ou mail, lepoint.dappui@orange.fr

© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/treguier/point-d-appui-des-permanences-a-la-maison-des-services-
26-09-2016-11231151.php#55yJPZ0KpZ8QLZdT.99
 
 

Maison des services. Une convention signée

En présence de Nicole Michel (à gauche), conseillère départementale représentant le président Alain Cadec, une convention a été signée, vendredi, entre la communauté de communes, propriétaire de la Maison de services au public, et la vingtaine d'organismes qui tient permanence dans ses locaux.

La Maison de services au public (MSAP) enregistre un millier de passages mensuels. Après quatre mois de rodage, une convention a été signée, vendredi, entre la Communauté de communes du Haut-Trégor (CCHT) qui occupe l'étage et la vingtaine d'organismes qui utilisent les espaces et matériel, mis à disposition au rez-de-chaussée.

Nécessaire pour la labellisation


« Cette convention sera soumise au préfet pour l'obtention de la labellisation », a précisé Arnaud Pariscoat. Selon le président de la CCHT, propriétaire des lieux, « elle définit les modalités d'organisation et de gestion de la Maison et ses relations avec le Haut-Trégor ». Le fonctionnement est régi par un comité de pilotage qui se réunira au moins une fois l'an. Les modalités financières seront réglées par conventions bilatérales. Parmi les signataires, les organismes suivants tiennent permanences à la Maison : CPAM, Caf, Pôle emploi, GrDF, Conseil départemental, Côtes-d'Armor Habitat, Centre de gestion 22, Mission locale, Santé scolaire, MSA, Service social maritime, Udaf, Association protection des majeurs, Acap, Point d'appui, Domicile action Trégor, Adess, CLCV, Association Beauvallon, Vacances et Familles, Services pénitentiaires d'insertion et de probation 22, Unité éducative de milieu ouvert, Centre d'information et de recrutement des armées ainsi que les services communautaires.

Pratique
Bureau de la Maison des services au public ouvert du lundi au vendredi, de 9 h à 16 h 30, avec coupure de 12 h à 13 h 30. La Maison dispose également d'une antenne à Penvénan ouverte tous les vendredis, de 9 h 15 à 12 h et 13 h 30 à 16 h 30.

© Le Télégrammehttp://
 
 

Le Point d'appui perrosien veut élargir son champ d'action

Créé en 1987, le Point d'appui favorise l'insertion par l'activité économique. Lors de l'assemblée générale de l'association, la directrice Corinne Le Bourdonnec a révélé que 29 245 heures ont été travaillées à destination de ceux auxquels le Point d'Appui vient en aide, ce qui représente près de 19 emplois par mois.

53 personnes ont été accompagnées dans leur recherche d'emploi, quinze demandeurs d'emploi ont suivi la formation prévention secours et deux salariés ont suivi le dispositif « différent et compétent ».

Le nouveau président, Jean-Louis Clech, a évoqué les perspectives de l'année 2016 et fixé les priorités. L'association veut s'ouvrir vers l'extérieur, notamment par des rencontres avec les maires et avec les autres associations d'insertion. La réduction des coûts de fonctionnement fait partie des priorités. Si la majorité des heures de travail ont pour donneurs d'ordre des particuliers, le Point d'appui veut proposer ses services aux entreprises, associations et collectivités, même si le président regrette que « les heures travaillées pour la collectivité perrosienne soient passées de 456 en 2014 à 66 en 2015 ».

Les objectifs fixés devraient permettre de développer la présence sur le secteur de Tréguier. Un effort de communication pour mieux faire connaître l'association va être mené : présence aux forums, meilleure signalétique du siège, distribution de flyers...

http://www.ouest-france.fr/bretagne/perros-guirec-22700/le-point-dappui-perrosien-veut-elargir-son-champ-daction-4159004

 

Différent & Compétent
5ème cérémonie de remise d'attestations de compétences

L'activité croît de 10% © Le Télégramme -

Corinne Broudic aux côtés des membres du bureau et du conseil d'administration

L'association intermédiaire du point d'appui est au coeur de la lutte contre le chômage. Elle oeuvre chaque jour auprès des particuliers mais également des collectivités pour proposer du personnel compétent.
En 2014, ce sont 27.101 heures qui ont été effectuées par 155 personnes (58 hommes, 97 femmes dont 78 âgées de plus de 45 ans).
 
920.922 h de permanence 588.75 € de chiffre d'affaires Depuis sa création en 1986, ce ne sont pas moins de 920.922 heures de permanence qui ont été effectuées. Ce début d'année 2015, s'annonce prometteur avec une augmentation d'activité de 10 %.
 
Il est vrai que le Point d'appui couvre actuellement 24 communes, de Trébeurden à Pleubian en passant par Tréguier et Perros-Guirec.
 
L'association sert également de tremplin aux demandeurs d'emploi qui, grâce aux missions qui leur sont confiées, reprennent confiance, peuvent se former et pour une majorité d'entre eux, retrouver une activité professionnelle durable.
 
Le Point d'appui reste donc un élément essentiel dans l'économie du territoire, que ce soit au niveau du chiffre d'affaires généré qui s'élève à 588.715 € ou au niveau du service rendu tant pour les donneurs d'ordre que pour les salariés de la structure.
 
À la suite de la démission de Franscique Soyer de la présidence, pour raisons de santé, le bureau se compose dorénavant de Louis Clech, président ; Andrée Kergal, vice-présidente ; Claude Dru, secrétaire ; Jeanine Laudren, secrétaire adjointe ; Yannick Besnard, trésorier et Marie-Claude Gueguen, trésorière adjointe.
 
 

Point d'Appui : un début d'année prometteur

Lors de l'assemblée générale de vendredi, les responsables du Point d'Appui ont souligné le maintien de l'activité en 2014 avec 27 100 heures travaillées, et le bon démarrage de l'activité en 2015, qui présente une hausse de 10 %.

152 personnes ont travaillé, soit l'équivalent de 18 emplois à plein-temps. 188 personnes ont été accueillies et ont bénéficié d'un accompagnement socioprofessionnel, et 154 personnes ont été mises à la disposition des employeurs. 15 demandeurs d'emploi ont suivi la formation prévention secours, et 2 salariés ont intégré le dispositif de reconnaissance des compétences.

Le Point d'Appui participe à la structure expérimentale d'un service de location solidaire sur le territoire de LTC. L'insertion des demandeurs d'emploi présente un résultat positif avec 67 % de sorties dynamiques.

Sur le dossier d'une éventuelle fusion avec Ker Huel Contact et Trégor Contact, qui se sont engagés vers une fusion dans un Dispositif Local d'Accompagnement (DLA), le Point d'appui tient à préciser qu'il reste attentif au déroulement de ce DLA, et attend la conclusion de ce dernier avant de prendre position.

Le nouveau président de l'association est Louis Clech. Il sera assisté d'Andrée Kergall, la vice-présidente, de Yannick Besnard, le trésorier et de Claude Dru, le secrétaire.

 

 ouest france 3 juillet 2015

http://www.ouest-france.fr/point-dappui-un-debut-dannee-prometteur-3537453

 

 

Association Point d'appui. Une aide pour s’ancrer à l’emploi

Corinne Broudic, directrice, Gildas Le Gall, comptable et Sandra Pichot, secrétaire,

Point d’appui est une association qui, depuis bientôt trente ans, aide les demandeurs d’emploi en grande précarité à retrouver le chemin du travail.

 

Le Point d’appui est né à Perros-Guirec en 1986. Conventionnée par l’État, l’association mène une politique d’insertion dans la ville et ses alentours.

À sa tête, Corinne Broudic, une femme pleine d’énergie qui se démène pour aller chercher l’emploi là où il est. « Je bats la campagne, affirme-t-elle. Je démarche les entreprises, les particuliers et  les collectivités locales. »

En effet, les écoles, cantines et garderies ont régulièrement besoin de remplaçants, les travaux de jardinage, bricolage et ménage et la garde d’enfants constituant le reste des heures de travail que l’association propose aux demandeurs d’emploi.

Cette année, l'association a reçu plus de 200 personnes : parmi elles, des femmes seules avec des enfants, des chômeurs au RSA, des jeunes… La plupart du temps le chômage s’accompagne d’autres problèmes « nous rencontrons des situations très tendues. La question du logement et la santé vont de paire avec l’emploi », relève Corinne Broudic. 

Parmi les parcours de vie compliqués, la directrice du Point d'appui a suivi le cas de Hervé Le Guern. Après un licenciement, il a su rebondir...

 

Ouest-france du 16/02/2015

http://www.ouest-france.fr/association-point-dappui-une-aide-pour-sancrer-lemploi-3165653

Côtes d'Armor Magazine N°138 Janvier 2015
page 23

Insertion : deux jours de formation au Point d'appui

Pendant deux jours, les 19 et 20 juin, le Point d'appui a accueilli des responsables d'associations bretonnes d'insertion qui ont suivi une formation délivrée par la directrice du réseau en Bretagne, Magdeleine Grison.

Différent et Compétent réseau est une association, qui fédère et anime 15 groupements régionaux.

Elle valide les compétences professionnelles des personnes souffrant de handicap, travaillant au sein des Établissements et services d'aides par le travail (Esat), dans les entreprises adaptées (EA), mais aussi dans les instituts médico-éducatifs (IME). Trois étapes jalonnent ce dispositif : « Je montre ce que je fais », « J'explique ce que je sais faire » et « J'explique comment je mets en oeuvre ma compétence ». Ce parcours débouche sur la délivrance, par un jury externe, d'une attestation de reconnaissance des compétences, et ouvre la voie à de nouvelles perspectives professionnelles.

Le Point d'appui accompagne deux personnes cette année

 

http://www.ouest-france.fr/insertion-deux-jours-de-formation-au-point-dappui-2643345

 

Point d'appui. Un impact économique certain

L'assemblée générale, qui s'est tenue vendredi, au Point d'appui, a permis de faire le point sur la vie de l'association intermédiaire. Créée en 1987, l'association d'insertion par l'activité économique a fourni 893.821 heures de travail.

Pour 2014, elle comptabilise 27.475 heures sur les 24 communes qu'elle couvre sur les cantons de Perros-Guirec, Tréguier, La Roche-Derrien et la communauté de communes du Haut-Trégor. Les donneurs d'ordre ou clients peuvent bénéficier des services à la personne ouvrant droit à une réduction d'impôts (entretien de la maison, aide à domicile, jardinage, petit bricolage mais aussi menuiserie, aide au déménagement).

En 2014, 176 personnes ont travaillé, soit 18 équivalents temps plein, parmi lesquelles 30 ont trouvé une solution d'insertion durable en CDI ou CDD. L'association propose aussi des formations dans le domaine de la prévention, du secours, etc.

Depuis 2013, elle est habilitée à suivre les parcours en reconnaissance de compétences, elle accompagne deux personnes cette année. L'impact économique représente 532.008 € de masse salariale.

De nombreux projets vont voir le jour : formation prévention secours, reconnaissance des acquis de l'expérience, accueil du premier séminaire des directions du dispositif « Différent et compétent », les 19 et 20 juin, etc.

http://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/perros-guirec/point-d-appui-un-impact-economique-certain-25-05-2014-10181966.php

 

Le Point d'appui au service des demandeurs d'emplois - Tréguier

Corinne Broudic (à droite) et Sandra Pichot.

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Le-Point-d-appui-au-service-des-demandeurs-d-emplois-_22362-avd-20130923-65994717_actuLocale.Htm

 

Ouest France du lundi 23 septembre 2013

Corinne Broudic, directrice de l'association intermédiaire Le Point d'appui, dont le siège est à Perros-Guirec, et qui a relayé l'association dissoute Tréguier services, est venue mercredi rappeler « La permanence à l'Espace emploi, 2, rue Pasteur, tous les mercredis, de 9 h à 12 h et de 13 h 30 à 17 h. » Permanence assurée par Sandra Pichot.

« Notre but est l'insertion des jeunes et des demandeurs d'emploi, par une activité économique conventionnée auprès des services de l'État, agréée services à la personne. »

La directrice ne cache pas sa satisfaction. « L'objectif est d'atteindre 60 % de sorties dynamiques. » C'est-à-dire de dossiers classés après une issue positive. « Or nous atteignons les 72 %. » Le public concerné est les demandeurs d'emploi, les travailleurs handicapés, les femmes seules, les personnes en RSA, celles qui sont sous les minima sociaux, de plus en plus de retraités en recherche de complément de retraite... « En 2013, nous atteindrons 28 000 heures de travail, pour une masse salariale de 550 000 €. Soit 18 équivalents temps plein », souligne Corinne Broudic qui précise « et ces services à la personne sont déductibles des impôts ».

Contact. 0296911722 Courriel : lepoint.dappui@wanadoo.fr

Le Point d'appui. La professionnalisation se poursuit

Les récipiendaires ont été félicités par la directrice Corinne Broudic et les administrateurs présents.

 

Télégramme du 19 septembre 2013

Hier matin, administrateurs, directrices et intervenants à domicile du Point d'appui étaient réunis pour une cérémonie de remise de diplômes.

Des formations très appréciées

Depuis plusieurs années maintenant, le Point d'appui perrosien, une association intermédiaire, propose du personnel aux particuliers et aux institutions. Un personnel qu'elle chouchoute et qu'elle n'hésite pas à former pour lui permettre de remplir sa mission dans les meilleures conditions possibles.Les formations se déroulent au pôle Phoenix de Pleumeur-Bodou et s'adressent à tous les intervenants à domicile, qu'ils travaillent directement ou non auprès des personnes âgées.Une session, placée sous l'égide de l'Institut national de recherche et de sécurité et l'Assurance-maladie, était consacrée au certificat prévention secours et dispensée par Yvon Bossis, cocréateur de l'association Rescue Côte de granit. Six stagiaires l'ont suivie.D'une seule voix, ils déclarent : « Nous en garderons un excellent souvenir. Cela nous a permis de créer des liens entre nous mais également d'apprendre des gestes importants dans la pratique de notre mission : les postures pour protéger notre dos, secourir nos clients ». Les six stagiaires ont obtenu leur certificat. Il s'agit de Fanny Carmès, Corinne Le Hénaff, Christine L'Héréec, Nathalie Donval, John Lossouarn et Gilbert Prat.

Le point d'Appui. L'association a réussi à garder le cap

Lors de l'assemblée générale, un nouveau conseil d'administration s'est constitué autour du président avec quelques départs et entrées.

Télégramme du 6 mai 2013

Le point d'appui tenait son assemblée générale vendredi. L'année 2012, malgré une conjoncture difficile, affiche des résultats satisfaisants. Ainsi, l'association intermédiaire, qui s'était fixé un objectif de 28.000 heures, a réussi à maintenir le cap. Le chiffre d'affaires est de 551.677 EUR pour une masse salariale de 434.134 EUR, l'association s'autofinançant à hauteur de 98 %. Ces chiffres représentent 595 donneurs d'ordre (principalement des particuliers) pour 170 demandeurs d'emplois, l'activité se concentrant principalement sur Perros-Guirec et Trégastel malgré que le point d'appui intervient sur un plus large périmètre s'étendant de Pommerit-Jaudy à Trébeurden. L'année 2013 va être placée sous le signe de la poursuite en développant l'effort de formation et en renouvelant les postes informatiques qui en ont bien besoin. Francisque Soyer, le président de la structure, tient à rappeler : « Nous sommes un chaînon opérationnel de proximité d'insertion professionnelle, pour maintenir notre activité, il faut que nous continuions notre effort de communication auprès des donneurs d'ordre et plus particulièrement vers les collectivités territoriales ».

Peu de changement au bureau

Francisque Soyer, Président ; André Kergal et Jean-Pierre Madelenat, vice-présidents ; Yannick Besnard, trésorier ; Jean-Louis Clech, trésorier adjoint ; Claude Dru, secrétaire ; Jeanine Laudren, secrétaire adjointe. Pratique Le point d'appui, 8, rue des 7 îles. Tél. 02.96.91.17.22. Fax : 02.96.23.32.56.

 

http://www.letelegramme.fr/local/cotes-d-armor/lannion-paimpol/perrosguirec/perrosguirec/le-point-d-appui-l-association-a-reussi-a-garder-le-cap-06-05-2013-2092809.php?xtmc=le%20point%20d%27appui&xtcr=13

Une journée d'information sur les métiers d'aide à la personne - Tréguier

Amélie Dehay, Michèle Guillois, Corine Broudic, Jacqueline Lozahic présentent la journée d'information sur les métiers des services à la personne, lundi 14 octobre, de 14 h à 16 h 30, à l'Ehpad Pierre-Yvon Trémel.

Ouest france du jeudi 03 octobre 2013

La Maison de l'emploi et de la formation professionnelle (MDEPF) du Pays du Trégor Goëlo organise une journée d'information et de découverte des « métiers des services à la personne », lundi 14 octobre, de 14 h à 16 h 30, à l'Ehpad (établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) Pierre-Yvon Trémel.

Lundi matin, Amélie Dehay, chargée de développement à la MDEFP, assistée par Michèle Guillois, chargée de la communication à l'hôpital, de Corine Broudic, directrice du Point d'appui, et de Jacqueline Lozahic, permanente de l'Espace solidarité emploi, est venue présenter cette première action, dans le cadre du programme engagé sur le secteur sanitaire et social, faisant suite à une étude portant sur les besoins en personnels, et les difficultés que rencontrent les établissements du secteur sanitaire et social pour recruter des professionnels.

L'absence du comité cantonal d'entraide, non contacté, est remarquée. « L'objectif est de faire connaître des métiers parfois mal connus ; présenter les métiers des services à la personne et comment on y accède ; permettre au public d'échanger avec des professionnels », précise Amélie Dehay qui ajoute, « cette journée répond à une demande du public, notamment sur le secteur de Tréguier, qui est à la recherche d'informations sur ces services... » Tels que : aide à domicile, assistant de vie aux familles, technicien de vie sociale et familiale, responsable de structure. Ainsi que la formation d'aide soignant.

Renseignements et inscriptions : 02 96 48 54 23 ou 02 96 92 33 53

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Une-journee-d-information-sur-les-metiers-d-aide-a-la-personne-_22362-avd-20131003-66060250_actuLocale.Htm